La manière dont elle écrit, ma mère

 :: Premier pas :: les élus :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Insurrection Impie



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t1351-la-maniere-dont-elle-ecrit-ma-mere http://www.endrothroad.net/t1369-chilali-o-insurrection-impie http://www.endrothroad.net/t1393-chilali-o-insurrection-impie
Chilali
Insurrection Impie
Sam 20 Mai - 16:25
C h i l a l i
— Insurrection Impie

Nom • Chilali. Son prénom se prononce Tchilali et son surnom Tchia.
Nom Ancestral • Insurrection Impie.
Dynastie de l'Impiété.
Date de naissance • 14.05.57 (4 ans)
Sexe • Femelle

la forme de ses os

Elle est belle, ma mère. Vêtue comme les anges et drapée d’une fausse innocence ; un habit que tu reluques alors qu’elle avance. Elle est à la fois géniale et repoussante. À la fois superbe et inquiétante. Peut-être à cause de ses yeux, tu te demandes s’il est judicieux de t’approcher. Moi je sais. Moi je ne te murmurerai pas ce que tu risques en marchant à ses côtés. Ils sont violets, ses yeux — mélange de pourpre améthyste et d’audace. Ils sont violets, ses yeux. Ils dérangent autant qu’ils fascinent. Ils sont à l’image de sa personne, avides et habiles. Ils parlent pour sa voix qui manque. Ils causent à la place de ses cordes vocales abîmées, lorsqu’elles ne crachent pas une toux et des chairs nécrosées. Elle souffre, ma mère.

Blanche • Yeux violets • Gaz 3 • Mutisme partiel

vous le savez, n'est-ce pas ?

Elle est belle, ma mère. Sa plume aussi. Elle dépose sur le monde sa vérité mensongère, habituée qu’elle est des faux semblants et des masques que l’on appose sur les visages bardés de cicatrices. C’est une comédienne audacieuse sans autre costumière qu’elle-même et ses doigts féeriques confectionnent les plus impressionnantes armes en plastique qui, sous les yeux des passants, prennent la couleur de l’argent. Qui, sous les yeux des passants, paraissent capables de couper les têtes et trancher les veines avec la netteté d’un scalpel. Elle est belle, ma mère. Surtout, c’est une meurtrière. Lorsqu’ils la regardent, entre fascination et dégoût parce qu’elle revêt l’habit des anges sans rien posséder de divin, ils ne soupçonnent pas l’existence de ses démons. Ils ne se doutent pas de combien son esprit est vicié. De combien il s’y entasse des fantômes qui ne la hantent pas ou plus. Elle ne me pleure pas, ma mère. Elle ne pleure personne, pas même mon père. Ses larmes saignent à l’intérieur sans frôler ses yeux, jamais. Parce que c’est une guerrière. Parce qu’elle préfère mentir plutôt que sembler fragile. Parce qu’un rien la blesse mais qu’une brise colmate les brèches. Sans pitié, ma mère. Sans égard vis-à-vis de ceux qui ne méritent pas son attention. Elle est inconstante, celle qui m’a mise au monde. Continuellement changeante, oscillant entre les sourires superbes qu’elle arbore en guise de frontières pour que tu ne l’approches pas et la beauté de sa royale indifférence face au reste du monde.

Elle est belle, ma mère.

Accessible • Appliquée • Calme • Calculatrice • Charismatique • Dévouée • Impitoyable • Jalouse • Rusée • Menteuse • Parfois inconstante • Opportuniste • Solitaire

elle l'a toujours fait depuis l'enfance

Elle est belle, ma mère. Même si je ne peux que l’imaginer alors qu’elle a été élevée par la sienne. Je n’ai pas eu ce privilège, moi. Non. Il me l’a été ôté. Il me l’a été volé par un loup que l’enfant appelé Chilali nommait Père. Dans mes rêves, la minuscule poupée que sa génitrice surnommait Chia était blanche comme les premières neiges. Elle offrait ses plus beaux sourires à la lune de mai, accueillant le beau temps sans en connaître l’importance ; la faute à la mauvaise saison qui ne montre aucun désir à la rencontrer. Un môme au milieu d’autres. Des frères et sœurs, Chilali en avait cinq à la naissance. Ils étaient six, même si je n’ai jamais eu l’occasion de les croiser. Ils étaient blancs, à ce qu’il paraît. Dans la foulée, deux se sont réfugiés dans les bras de Morphée sans jamais se réveiller. Deux sont morts et, chétive tels les cils bordant ses yeux immenses, ma mère ne les a jamais pleuré. Ne la juge pas, ce n’est pas son cœur qui manque à l’appel. Le temps passé ensemble se comptait en minutes, à peine. Elle ne les a ni vu ni entendu. Elle ignore jusqu’à leurs noms et la couleur de leurs pelages sans doute magnifiques, aujourd’hui encore. Qui pleure les étrangers ? Qui appelle les inconnus ? Pas elle. Pas ma mère.

Il en restait quatre. Enfant prodige, aînée brillante. Elle s’est rapidement distinguée des autres qui ne pensaient qu’à jouer. C’est ce goût précoce pour la vie réelle - loin de l’insouciance et des bêtises - qui l’a perdu. C’est cet amour pour le travail des adultes qui l’a balancé dans le monde cruel sans avoir pu profiter de celui des mômes. Il lui a dit “regarde-moi”. Il lui a répété “ressemble-moi”. À tous ses ordres, la Chilali qui grandissait s’est naturellement pliée. Son échine ployait sous le poids de sa loyauté. Elle l’admirait, ma mère. Il répondait au nom de Père. Isolée des autres afin d’alimenter son amour pour la solitude. Elle appréciait le silence, ma mère. Elle le contournait en souriant, de temps à autre. Un beau sourire, de ceux qui ravagent les cœurs et en font renaître quelques uns plus audacieux. De ce sourire a découlé une idée sordide. Il était son dieu et les voix qu’elle entendait, les plaintes des hérétiques. C’est ce qu’il racontait. Encore et encore, l’encourageant à les renier. À refuser le chant des Anciens qu’il condamnait pour impiété. Parce qu’ils tentaient, désespérément, d’écarter géniteur et sa descendance qu’ils souhaitaient protéger de son maléfice.

“Pousse-le à t’aimer” a-t-il chuchoté en dévisageant un jeune loup de la meute. Un gosse. Un môme libidineux que les hormones travaillaient. Elle a seulement esquissé quelques sourires et volé une ou deux diatribes enjôleuses à ses sœurs plus âgées. Il n’était qu’un mâle au sein d’un groupe qui en cachait une dizaine d’autres. Pas indispensable. Seulement un jouet destiné à l’entraîner. À faire poindre en son âme la saveur exquise de soumettre plutôt que de servir. Un orphelin un peu idiot que Père privait du souffle en moins d’un mois pour avoir osé approcher sa fille d’un peu trop près. Pauvre enfant ainsi éliminé sans procès.

“Pousse-le à t’aimer” a-t-il murmuré en pistant un solitaire égaré. La gamine qui n’en était plus une - maintenant âgée d’un an - se contentait d’acquiescer. Elle a à nouveau dessiné sur son visage perlé de ravissants sourires. À chaque victime, elle affûtait ses armes jusqu’à les rendre si tranchantes que même les plus froids et méfiants finissaient par ramper à ses pieds. Encore et encore. Encore et encore. Mais tous disparaissaient soudainement de la surface de la planète un jour ou l’autre, offrant à celui qu’elle aimait comme un enfant idolâtre son père des terres toujours plus plus vastes et superbes.

“Pousse-le à t’aimer” a-t-il susurré avec un sourire vicié après des pourparlers avec une meute voisine. Le poisson devenait de plus en plus gros. De plus en plus dangereux. Elle n’a cependant jamais renoncé. Jamais refusé. Le bonheur scotché sur la gueule de son géniteur lui suffisait, à ma mère. Elle s’est attelée à la tâche. Elle a brillé. Devenue si lumineuse qu’il était impossible de détourner les yeux lorsqu’elle passait. Pour ne pas s’imprégner des odeurs de ses proches, Chilali vivait seule. Au cours de l’été, elle pénétrait sans honte sur les immenses plaines occupées par le congénère convoité. Le jeu dura. Elle s’inventait une vie pour ne pas éveiller les soupçons ; des parents solitaires l’ayant laissé derrière et une fratrie décédée. Au bout de quelques semaines, il était fou. Fou d’elle. Fou de ce sourire qu’elle affichait et de son apparente bonne humeur qui ne s’en allait jamais. Parce qu’elle était belle, ma mère.
Parce qu’elle était tout ce qu’une femelle sincère ne serait jamais : magnifique en toute circonstance, calme et mesurée. Elle ne se plaignait pas lorsqu’il la laissait durant des jours pour le bien de sa famille. Elle ne râlait pas lorsqu’il ramenait sa frustration et sa colère. Souvent, même, elle mimait l’intérêt.

Jusqu’au jour funeste où ce qui était une comédie a cessé d’être. Jusqu’au moment où les soirées sans lui ont commencé à lui paraître interminable. Jusqu’au jour où le voir entouré de si belles femelles est devenu insupportable. Elle était amoureuse, ma mère. Elle s’était attachée aux autres, de surcroît. À tous les loups qui l’aidaient à être lui. À tous ceux qui faisaient leurs vies dans ce paysage qui embrassait l’horizon tant il était grand. Aleshanee était le roi de cet endroit. Il était fort. Au bout de la saison chaude, ils se fondaient l’un dans l’autre alors qu’elle abandonnait son statut de simple solitaire pour endosser celui d’Alpha. Un fardeau qu’elle pensait pouvoir assumer.

Toutes les histoires commencent et finissent. Elle l’a appris à ses dépends, ma mère. Sa mission oubliée, Père se dépêcha un jour de la lui rappeler. Je n’avais émergé de ses entrailles que depuis un mois lorsqu’il la félicita. Lorsqu’il lui arracha un sanglot avec ce qu’il disait être son dernier ordre. Il l’abandonna là, en ce jour funeste, face à une poignée de plantes arrachées de terre. Face à elle-même. Face à son mensonge éhonté. Elle était blessée, ma mère. Elle avait oublié qui elle était.

En rentrant, elle disait à tous qu’un Chaman s’était arrêté sur sa route et qu’il offrait des herbes destinées à contrer les effets de l’hiver en échange de son droit de passage. Tous y croyaient. Tous gobaient l’énième infamie alors qu’elle a tant prié pour qu’ils découvrent la vérité. Pour qu’ils ne lui montrent pas une telle dévotion.
À la nuit tombée, tous drogués qu’ils étaient, ils périssaient sous les crocs de Père et des autres loups de la meute. De sa meute. Chilali chialait. Elle nous protégeait, ma mère. Elle nous recouvrait de son corps à l’odeur enivrante de lait. Aleshanee gisait. Tous étaient morts. Tous sauf nous, les louveteaux, et elle. La traîtresse.

Libérée de sa tâche - temporairement, pour nous nourrir - elle retrouvait sa place dans la tanière auprès de ses frères et sœurs qui ressemblaient vaguement à des étrangers. En son cœur résidait la haine. Dans le mien hurlait l’incompréhension. Je demandais mon père. Je demandais mes amis. Mais on m’accusait de déraison. On me demandait de me taire et de ne pas attiser davantage la colère chez le maître des lieux. L’idée qu’elle ait pu aimer un autre mâle que lui le répugnait.
Et dans le but de lui rappeler quelle louve elle avait toujours été, il la renvoyait sur le terrain. Il voulait davantage. Toujours plus. Elle fatiguait, ma mère. Les sourires devenaient plus fades. La cible était un Alpha. Le plan précédent avait si bien fonctionné que Père en était farouchement énamouré. “Pousse-le à t’aimer mais n’en tombe pas amoureuse.” qu’il hurlait alors que de grosses larmes s’insinuaient sur les joues pâles de ma mère. Elle avait mal. Mal de s’offrir à un nouveau mâle. Mais elle obéissait. Elle le faisait toujours. Parce qu’il était son dieu. Parce qu’elle ne connaissait rien d’autre après avoir si véhément repoussé les seuls qui auraient pu la sauver : les Anciens. Elle regrettait. Elle aurait préféré ne pas nous avoir connu, ma mère. Ne pas avoir adoré Aleshanee. Ne pas avoir apprécié tous ces loups qui lui avaient donné une famille à chérir et préserver.

Elle était malade, ma mère. Mais ses sourires séduisaient toujours. La brisure taillée dans son cœur attisait les désirs de sa nouvelle victime. Il était de ceux que Père jalousait ; grand, beau et digne de confiance. Les siens le suivaient aveuglément sans jamais remettre en question ses ordres. Ils avouaient sans détours qu’ils l’admiraient. En ma mère naissait alors l’espoir. Le vœu qu’ils survivent. Que ce prince si génial parvienne à contrer l’attaque du loup injurieux et cupide. Pour la première fois, elle dénonça. Pour la première fois, elle délaissa sa mission, ma mère. Elle voulait obtenir le pardon. Elle voulait gagner le droit de vivre. D’être. D’exister. De faire ses propres choix. Étonnamment, l’Alpha acceptait sa rédemption. Il usa des révélations pour permettre à la meute de ne pas trépasser et Chilali réalisa combien les rumeurs disaient vrai. Qu’il était noble et juste. Le soir de la bataille, les loups de la Nuit Blanche mimaient la torpeur asthénique. Père et ses soldats posaient des pas nonchalants sur le champ de bataille, persuadés d’avoir gagné d’avance. Il n’en était rien. Tels des démons furieux, tous ouvraient les yeux. Dans un concert de cris et de plaintes, des morts tombaient. Certains de ses frères, à ma mère. Elle ne les pleura pas. Jamais. Ils appartenaient à ces fous qui avaient tué son éternel amour. De ceux qui lui avaient volé son clan.

Père s’éclipsait au petit matin, après avoir abandonné les derniers de ses guerriers. Il était lâche. Il n’avait à cœur que sa propre survie. Lorsqu’il rentra, néanmoins, sa colère glissait sur sa famille. Sur nous. Sur moi. Un à un, il nous tua. J’étais la dernière à partir mais la première à subir ses coups. Mais je ne lui en veux pas à ma mère. Je ne lui en ai jamais tenu rigueur. Ni de nous avoir oublié, ni de ne pas nous avoir élevé. Elle était une étrangère, ma mère. Son odeur m’était inconnue. Le son de sa voix, aussi. Tout ce qu’elle était. Tout ce qu’elle aurait pu être pour nous.
Lorsque j’ai fermé les yeux, quelqu’un pleurait. Peut-être l’ai-je imaginé pour me soulager. Peut-être était-ce véritablement elle, penchée au-dessus de nos corps qui commençaient à refroidir.

À la violence de nos décès, elle fuyait, ma mère. Elle ne supportait plus la souffrance. Elle s’arrivait plus à contenir les flots qui débordaient de ses yeux. Alors, traînant ses pattes comme si elle était blessée mortellement, Chilali disparaissait. Elle demeura seule. Toujours seule. Dans l’optique de ne plus jamais faire de mal à quiconque, sans doute. Au moment des bombes, au moment du gaz. Pas une fois elle ne chercha de l’aide.

J’aimerais voir son sourire, à ma mère.

ou du moins je l'imagine

Je suis toujours Renard. Ça a pas changé depuis, ni même mon goût pour les comptes multiples. C'est un reset tout beau que je vous prépare. Je vous aime fort ! ♥︎


Fiche personnage :
Âge : 4 ans
Sexe : Femelle
Santé :
Maladie : Intoxication alimentaire
Blessure : RAS
Particularité : Mort pourpre


Statistiques :
Attaque : 5 (+2)
Défense : 5
Vitesse : 5
Bonus :
Santé : 1
Chasse : +5
Résistance au froid : +1
Malus :
Maladie : Impossibilité de chasser
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Larme des Songes



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t55-la-chieuse-a-gueule-d-ange http://www.endrothroad.net/t1224-plume-larme-des-songes http://www.endrothroad.net/t1440-plume-larme-des-songes
Plume
Larme des Songes
Sam 20 Mai - 17:31
re-bienvenue =)


Fiche personnage :
Âge : 4 ans (maj le 20 mai)
Sexe: femelle
Partenaire : Dyneos
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : Gène chien


Statistiques :
Attaque : 50 (+2)
Défense : 20 (+2)
Vitesse : 20
Bonus :
Santé: : 2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Insurrection Impie



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t1351-la-maniere-dont-elle-ecrit-ma-mere http://www.endrothroad.net/t1369-chilali-o-insurrection-impie http://www.endrothroad.net/t1393-chilali-o-insurrection-impie
Chilali
Insurrection Impie
Sam 20 Mai - 17:40
@Male Je t'ai vu spammer, tewa. Jetem. luv

@Plume Merci beaucoup ! *//*


Fiche personnage :
Âge : 4 ans
Sexe : Femelle
Santé :
Maladie : Intoxication alimentaire
Blessure : RAS
Particularité : Mort pourpre


Statistiques :
Attaque : 5 (+2)
Défense : 5
Vitesse : 5
Bonus :
Santé : 1
Chasse : +5
Résistance au froid : +1
Malus :
Maladie : Impossibilité de chasser
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t1344-buster-l-ancien-heros-chien
Block Buster
Miraculés
Sam 20 Mai - 17:57
(Re)bienvenu =D


Fiche personnage :
Âge : 6 ans
Sexe: mâle
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 8 (+1)
Défense : 6
Vitesse : 6
Bonus :
Résistance au froid : +2
Santé: : 1
Combat : Encaisse 2 pts
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empereur du Temps



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t44-hige-passager-du-temps http://www.endrothroad.net/t46-hige-passager-du-temps http://www.endrothroad.net/t47-hige-passager-du-temps
Hige
Empereur du Temps
Sam 20 Mai - 19:17
Re loulouuuute ♥


Fiche personnage :
Âge : 4 ans
Sexe : mâle
Partenaire : Eesia
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 40 (+2)
Défense : 30
Vitesse : 20
Bonus :
Chasse : +5
Résistance au froid : +1
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Poison Ataraxique



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t704-khalak http://www.endrothroad.net/t770-khalak-poison-ataraxique
Khalak
Poison Ataraxique
Dim 21 Mai - 14:28
Rebienvenue avec cette surprise :)


Fiche personnage :
Âge : 6 mois
Sexe : mâle
Mentor : Pandémonium
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 5 (+1)
Défense : 5
Vitesse : 5
Malus :
Apprenti : expérience divisée par 2
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t1038-appologize-coeur-enflamme http://www.endrothroad.net/t1068-appologize
Apologize
Cœur Enflammé
Dim 21 Mai - 14:57
Re bienvenue haha !

J'ai vraiment hâte dé découvrir ta louve, et le peu que tu as écris est déjà un régal... Very Happy


Fiche personnage :
Âge : 45 lunes (3 ans et 9 mois)
Sexe : mâle
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 10 (+2)
Défense : 5 (+2)
Vitesse : 5
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t1153-ashton-alias-ash-maitrise-du-dragon http://www.endrothroad.net/t1155-ashton-maitrise-du-dragon
Ashton
Maîtrise du Dragon
Dim 21 Mai - 15:37
Oh la la, tu vas nous en ressortir une belle, je le sens! J'ai hâte 8D


Fiche personnage :
Âge : 3 ans
Sexe: mâle
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 19 (+1)
Défense : 18
Vitesse : 18
Bonus :
Santé: : 1
Résistance au froid : +2
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 21 Mai - 18:03
Bonne continuation, en espérant que ce nouveau perso te rende l'inspi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cœur du Phénix



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t536-meute-d-azgaroth-males-04#7576 http://www.endrothroad.net/t899-eros-coeur-du-phenix http://www.endrothroad.net/t977-coeur-du-phenix
Eros
Cœur du Phénix
Dim 21 Mai - 18:14
    Hâte de lire la suite. aah


Fiche personnage :
Âge : 5 ans
Sexe : mâle
Partenaire : Ave
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 34 (+4)
Défense : 31 (+2)
Vitesse : 15
Bonus :
Chasse : +6
Proie : Poissons x2
Résistance au froid : +2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Couronnée par l'Aurore



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t898-couronnee-par-l-aurore-et-les-epines http://www.endrothroad.net/t1279-ave-couronnee-par-l-aurore http://www.endrothroad.net/t909-ave
Ave
Couronnée par l'Aurore
Lun 22 Mai - 15:59
Vous êtes des amours ! keur


Fiche personnage :
Âge : 2 ans
Sexe : femelle
Partenaire : Eros
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : Brume des cauchemars


Statistiques :
Attaque : 35 (+4)
Défense : 15 (+2)
Vitesse : 15
Bonus :
Chasse : +6
Proie : poisson x2
Résistance au froid : +2
Santé: : 2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empereur du Temps



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t44-hige-passager-du-temps http://www.endrothroad.net/t46-hige-passager-du-temps http://www.endrothroad.net/t47-hige-passager-du-temps
Hige
Empereur du Temps
Lun 22 Mai - 18:05
Tu es validé ! Ton nom ancestral est Insurrection Impie.
Tu peux désormais ouvrir ta fiche de gestion.
Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous ! ♥


Fiche personnage :
Âge : 4 ans
Sexe : mâle
Partenaire : Eesia
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 40 (+2)
Défense : 30
Vitesse : 20
Bonus :
Chasse : +5
Résistance au froid : +1
Revenir en haut Aller en bas
La manière dont elle écrit, ma mère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Isabel Allende écrit un roman sur Haïti durant la révolution
» je veux une maman - Norah
» WILL + Une soirée de retrouvailles plus qu'arrosée ?
» TERMINE- On reconnait la force de quelqu'un à la manière dont il se relève après être tombé... [Ft Sierra]
» Chasse entre mère et fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: