L'apologie du bourreau, la pénitence de l'être.

 :: Premier pas :: les élus :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Pénitence de l'Impie



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t1375-l-apologie-du-bourreau-la-penitence-de-l-etre
Neptune
Pénitence de l'Impie
Mer 24 Mai - 9:56
Neptune
— Pénitence de l'Impie

Nom : Neptune
Nom Ancestral : Pénitence de l'Impie
Dynastie : de l'impiété
Date de naissance : 01.01.56 (5 ans)
Sexe : Femelle

PHYSIQUE ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Couleur du pelage : Blond comme les anges
Couleur des yeux : Ambré
Particularités : Quand son pelage est trempé, on peut remarquer que son abdomen présente de légères "masses". Celles ci sont dues à la présence de cellules tumorales sur les deux chaînes mammaires. Neptune est inapte à la lactation au risque de tuer ses petits, car le lait qu'elle produit présente une risque bactériens qui, pour de jeunes âmes nouvellement nées est fatale. Sa dernière portée peut en témoigner, ou aurait pu.

caractère

Je suis née aînée. Je suis née unique. Blonde comme le soleil, ma beauté n'avait nulle égale aux yeux de ma mère. Mais je suis née Oméga. Et comme tel, je suis restée des années. Soumise à mon père, à tous, tyran, léviathan foudroyant, j'ai longtemps subis. J'aurai dû être l'héritière. J'aurai dû être la première princesse de cette meute et pourtant, mon corps longiligne, mon caractère doux, et ma patience ont joué contre moi.
Neptune je suis, Déesse de beauté, des océans et des mers, mais insoumises comme eux, je ne suis. Ou je n'étais. J'ai accepté, je me suis laissée dévorer, écraser, des années. Et malgré la souffrance, malgré l'absence, j'ai aimé. J'ai aimé ce père, je l'ai pardonné, longtemps, trop longtemps. Jusqu'au jour ou mon chemin à croiser son regard. Lui. Ce mâle à la carrure d'apollon, au regard de braise. Il m'a prise une nuit, et j'ai compris. Le véritable désir, ce besoin d'être libre, maître de ses actions. J'ai donc pris sur moi, je suis devenue plus froide, plus refermé aux étrangers. J'ai appris à avoir confiance en mes capacités, à m'aimer, m'accepter.
Après quelque mois d'errance, mon chemin croisa une chamane, celle ci m'apprit que mes quintes de toux, et les petites masses sur mon abdomen étaient dues à une tumeur maline qui rongeaient mon être. Présent de mon paternel pour l'avoir fuis, celle nouvelle de ma mort prochaine me rendit plus lunatique, plus sensible, mais pas moins fragile. Désormais je erre comme un fantôme sans but, sans avenir, sur ses terres.

Rape my body, but my soul will survive


D'une union nouvelle je naquis.

Ange tombé du ciel, présent des dieux, Apologie de l'impie je naquis.
Il fut reconnu de tous que ma beauté n'avait nul égal, mais la jalousie avait un prix. Interdit d'aimer, interdit de quitter la tanière, je fus recluse auprès de mon père. A mes un an je fus souillée pour la première fois par lui. Prise comme une vulgaire catin, j'appris à mes dépents que la vie d'une louve se résumait à être soumise aux mâles, à l'Alpha. Mère je n'eus la chance d'être. Il me força à les tuer avant que je n'ai la chance de les aimer. Il me força à les égorger un par un, ceux que j'avais si durement expulsé hors de mon être, hors de la barrière protectrice dans laquelle ils se trouvaient un instant avant.
Je me souviens encore du premier, un ange blond aux yeux de la couleur du ciel. Il n'avait pas eu le temps de hurler que son sang imbibait mes poils. Il n'avait pas eut le temps de se réchauffer que froid, déjà il devenait.
J'eus alors la tâche de nourrir ses petits. Mes frères, mes sœurs, ceux de la meute. J'étais la nourricière, je n'avais pas le droit d'être mère, mais je devais apporté force et vitalité à ceux qui me succéderaient.

Je devins grande sœur, je devins invisible.

Cachée, recluse, je ne les connaissais que de loin, eux et leurs noms qui me sont désormais étrangers. Tous sauf elle. Sauf celle dont j'avais vu la souffrance et la colère me dévisager. Elle dont je nourrissais les petits qu'elle ne pouvait approcher, elle dont la colère et la rancœur avaient envahis le si doux regard.

Chilali.

Nul n'avait connaissance de ma réelle condition. Nul ne pouvait savoir ce que je subissais et acceptaisen cachette, et je garda le silence des années, trop d'années.
Inapte à la chasse car je n'en connaissais les rudiments, j'étais cependant nourris, et cela généreusement, afin que mon lait soit toujours de bonne qualité.

Ils étaient mes Remus et Romulus, je n'étais qu'une prisonnière.

Mais un jour, l'un d'eux s'enfuis. Prise de panique je le chercha, des jours et des heures durant, perdue dans les terres qui m'entouraient, mon sens de l'orientation bien plus mauvais que la pire des guerrières.
Mais il me retrouva, lui, un mâle dont je n'ai souvenir du nom, un mâle à qui je me soumis, et qui me prit.
Mais de coups il n'y eut, de dommages physiques je n'eus subis, seule la tendresse et la passion entourèrent mon être. Me réchauffant pour la première fois. M'apportant douceur et affection.
Ce jour ci je compris alors, à l'aube de mes quatre années de servitude, que mon destin ne devait être ainsi. Soumise je ne voulais plus être. D'être libre, voilà ce que mon esprit désirait.

Ainsi à la veille de l'Apocalypse nouvelle, je disparu et je survécu.

J'appris à me débrouiller moi même. Mais portais encore le fruit de la passion. Encore une fois, le fardeau de n'être qu'une nourricière m'incomba, mais cette fois ci, je le sentais, cela serait différent.

Il y eut une fille, il y eut un mâle.


Jupiter & Calypso.

La vie & la mort.

Car oui, d'être mère on m'avait interdit d'être, et pourtant je m'étais rebellée. Je n'avais pas tué.J'avais espéré. Alors il les tua pour moi. Mon père.
Brisant mon être, empoisonnant mes entrailles, je fus condamné pour l'éternité à ne plus pouvoir nourrir sans tuer. Tel était mon châtiment pour avoir quitter celui à qui je devais obéissance. Tel fut ma pénitence que de voir ceux qui m'avait enfin été offert par les dieux, mourir de mon sein, de mon lait à jamais, devenu mauvais.

Ainsi ils succombèrent lentement, durement. Je vis la souffrance naître de mon propre corps, je dus les tuer à contre cœur, encore une fois. Toussant et maigrissant, j'errais sans but. Mon être de nouveau brisé par la fatalité, je ne su ce qu'adviendrait de mon être, jusqu'au jour de l'annonce de ma maladie par cette chamane si douce & gentille. Elle avait tant de compassion dans le regard quand ses babines articulèrent  le secret de mon nom ancestral désormais changé.

Pénitence de l'Impie.

Pénitence de mon être.


derrière l'écran

C'est quoi ton puff/pseudo ? OverExode
T'as quel âge ? 23
Tu es arrivé ici comment ? A poney.
Parrain/marraine : Il s'agit de la personne qui t'a ramené ici


Fiche personnage :
Âge : 5 ans
Sexe : femelle
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 5 (+2)
Défense : 5 (+2)
Vitesse : 5
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Couronnée par l'Aurore



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t898-couronnee-par-l-aurore-et-les-epines http://www.endrothroad.net/t1279-ave-couronnee-par-l-aurore http://www.endrothroad.net/t909-ave
Ave
Couronnée par l'Aurore
Mer 24 Mai - 12:13
Gnnng, sœurette ♡


Fiche personnage :
Âge : 2 ans
Sexe : femelle
Partenaire : Eros
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : Brume des cauchemars


Statistiques :
Attaque : 35 (+4)
Défense : 15 (+2)
Vitesse : 15
Bonus :
Chasse : +6
Proie : poisson x2
Résistance au froid : +2
Santé: : 2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empereur du Temps



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t44-hige-passager-du-temps http://www.endrothroad.net/t46-hige-passager-du-temps http://www.endrothroad.net/t47-hige-passager-du-temps
Hige
Empereur du Temps
Mer 24 Mai - 15:26
Tu es validé ! Ton nom ancestral est Pénitence de l'Impie.
Tu peux désormais ouvrir ta fiche de gestion.
Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous ! ♥


Fiche personnage :
Âge : 4 ans
Sexe : mâle
Partenaire : Eesia
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 40 (+2)
Défense : 30
Vitesse : 20
Bonus :
Chasse : +5
Résistance au froid : +1
Revenir en haut Aller en bas
L'apologie du bourreau, la pénitence de l'être.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» Bourreau ou victime ? Retour sur la chute de Aristide
» [Angleterre] Le retour du bourreau infernal...
» (M) MADS MIKKELSEN ♣ le bourreau de Londres [LIBRE]
» Les retrouvailles d'une Rose et de son Bourreau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: