Katyusha, la Chamane errante et cinglée

 :: Premier pas :: Les élus :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t1728-katyusha-la-chamane-errante-et-cinglee http://www.endrothroad.net/t1739-katyusha#38079 http://www.endrothroad.net/t1738-katyusha-la-cinglee#38076
Katyusha
Limbes Solitaires
Mer 2 Aoû - 19:15
Katyusha
— Limbes Solitaires

Nom : Katyusha (nom de naissance : Esprit Errant).
Nom Ancestral : Limbes Solitaires.
Dynastie : de la Solitude.
Date de naissance : 28/03/2057 (4 ans et 4 mois)
Sexe : Louve.

PHYSIQUE ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Couleur du pelage : pelage gris sombre avec un dégradé brun sur la tête et l'encolure ; un fauve très pâle sur le dos, et la queue ; blanc tirant légèrement gris sur les pattes, le poitrail et le ventre.
Couleur des yeux : Œil droit gris (Gaz 1), œil gauche ambré.
Particularités : haute taille et très forte carrure, longue cicatrice droite d’un blanc pur traversant le flanc gauche dans la partie couleur fauve. A cause de l'ingestion du Gaz 1, elle traverse souvent des épisodes de faiblesse musculaire.

caractère


Katyusha est une errante, froide et distante avec les autres canidés. Si bien souvent elle les ignore ou ne leur témoigne simplement aucune marque d’attention, elle ne témoigne cependant d’aucune agressivité ; elle ira même volontairement soigner un canidé, quel qu’il soit, si elle pense pouvoir l’aider. De façon générale, elle demeure paisible et adopte une attitude très pacifique bien que désordonnée, malgré sa carrure physique au-dessus de la moyenne qui lui aurait permis de s'imposer davantage, si elle n'était pas...elle.
Entre le fait qu’elle soit Chamane et entende les voix des Anciens, sa souffrance d'avoir été séparée des siens, les quelques mois ce captivité et son exposition au Gaz 1, elle a développé au-delà même de son tempérament distant et glacial une forme de paranoïa, doublé d'un caractère halluciné, parfois très loin des réalités, pouvant la faire passer pour folle même lorsqu’elle n’est pas en train de faire une crise. Cela ne renforce par ailleurs que sa tendance à s’écarter des autres et à s’isoler.

Son inconséquence due à son esprit tourmenté lui cause également des problèmes sociaux, car si dans sa jeunesse elle n'a jamais trop eut à se soucier des interactions avec autrui, en raison de son statut de Chamane et du respect des siens pour sa nature, elle a désormais abandonné beaucoup des standards de communication comportementale des loups, ce qui souvent, outre son ignorance des autres, l'amène parfois à avoir un comportement au bord de la provocation, et ce bien malgré elle, car elle ne fait presque jamais preuve de déférence envers qui que ce soit : aujourd'hui, seuls ses confrères Chamans peuvent espérer quelque chose d'elle. Et encore, ce n'est pas gagné...

Elle préfère donc essayer de se débrouiller seule, et cherche à cacher le mal qui la ronge aux autres canidés, et plus particulièrement à ses confrères Chamans.
Cependant, sa folie est douce, aussi elle peut soudainement avoir une saute d'humeur et se mettre à jouer telle une loupiote sortant de la tanière pour la première fois, ou faire montre d'une éminente sympathie sans la moindre raison. Ce genre de situation reste toutefois l'exception, et est tout à fait imprévisible.

Si sa personnalité initiale et les épreuves traversées n'ont cessé de la rendre plus solitaire, elle peut cependant être perméable à un contact. Néanmoins, il vaut mieux croire aux Divinités, et même mieux être soi-même Chaman, pour pouvoir réellement entrer en communication avec Katyusha ; les loups les plus épris de liberté et de grands espaces ont également une certaine chance de capter son attention consciente et réellement éveillée, surtout s'ils aiment ou fréquentent les terrains montagneux.

Peut encore être notée sa haine des deux-pattes. Sa période de captivité, bien que très courte, lui fut extrêmement cruelle, aussi haït-elle radicalement tout ce qui pourrait lui rappeler ou lui indiquer leur présence. Si jamais elle tombait sur un deux-pattes, elle pourrait radicalement changer de comportement, et d'un être plutôt doux et inconstant, devenir un démon à la gueule béante, cherchant à refermer celle-ci sur le cou du deux-pattes qui viendrait à lui faire face...encore faut-il qu'elle en retrouve, car elle n'en a plus vu depuis sa fuite du zoo et de la cité...

histoire


Katyusha est une louve dans la force de l’âge, Chamane, ayant été déracinée de son pays d’origine, et exposée au Gaz 1 alors qu’elle était prisonnière des humains dans la ville...



Celle qui se fait aujourd’hui nommer Katyusha est née loin d’Endroth, dans un paysage de plaines peu fertiles, de hautes collines et de puissantes montagnes, de déserts froids et de steppes. Croisée de deux sous-espèces de canis lupus locaux (albus et chanco), elle tient de l’un l’épaisseur de son poil, une tête et une encolure au poil sombre et sa haute et longue silhouette ; de l’autre la couleur fauve clair de son pelage et le lourd poids qui donne de la carrure à son corps.

De son vrai nom de naissance оюун ухаан тэнүүлчилж одсон (oyuun ukhaan tenüülchilj odson, c’est-à-dire Esprit Errant), et de son nom ancestral Limbes Solitaires, Katyusha est née dans l’unique portée annuelle d’une meute qui, comme toutes celles de ses régions, vivait très isolée sur un immense territoire pauvre en proies. Dès sa naissance, elle entendit voix et chants ; mais si tous ses frères et sœurs se détournèrent bien vite de ces distractions pour se concentrer sur le lait maternel, intérêt plus prosaïque et immédiat, Esprit Errant s’y intéressa bien au contraire : esprit éveillé et curieux, elle était de constitution solide mais famélique. Cependant, le Chaman de la meute, qui avait saisi le sens de ce manque d’intérêt pour les mamelles nourricières, enjoignit à l’Alpha de faire en sorte que la petite loupiote soit bien nourrie et survive. Il fut écouté avec soin par cette meute fidèle aux anciennes croyances et disciple de Turambar, et Esprit Errant survécu malgré son manque d’attention à son état de nutrition.

Comme il se doit, elle fut prise à ses six mois sous l’aile du Chaman, nommé үнэгүй сүнс (ünegüi süns, c’est-à-dire Esprit Libre), qui l’initia aux secrets de leur monde spirituel. La louvarde témoigna d’un intérêt et d’un talent poussés pour l’étude des arcanes comme des plantes guérisseuses ; de fait, elle passait bien plus de temps assise sur l’une des montagnes les plus hautes du territoire de sa meute, de jour comme de nuit, à écouter ce qu’elle percevait, les Anciens comme la Nature elle-même, réfléchissant au sens des choses, observant le paysage le jour et les étoiles la nuit, qu’à chasser ou jouer à se battre. Esprit Libre avait trouvé une élève qui se donnait sans compter dans son rôle d’apprentie Chamane, et qui témoignait chaque jour de davantage de ferveur à suivre cette voie.

A son premier anniversaire, le Chaman dut confier, selon la tradition une quête à sa jeune élève, qui avait bien grandit et s’était étoffée depuis l’époque où elle n’était qu’une loupiote passant en dernière à la tétée, une fois que sa fratrie avait déjà tout bu. La quête, en ces terres rudes, fut en vérité assez peu précise : Esprit Errant devait quitter la meute et vivre seule pendant deux mois entiers, et accomplir quelque chose qui aurait le don de plaire aux Anciens : à elle de découvrir quand ils seraient satisfaits, Esprit Libre étant lui-même à l’écoute des puissances pour savoir si elle avait réussi. Pendant deux longs mois, il n’y eu pas un signe de vie de la jeune louve, au point que même Esprit Errant finit par penser qu’elle avait péri dans sa quête ; mais à quatre nuits de l’expiration du délai, par une nuit sans nuage et à la Pleine Lune, Esprit Libre sut. Pendant deux mois, Esprit Errant avait combattu et vécu seule, chassant comme jamais elle ne l’avait fait, vivant telle un loup sans meute, en proie au danger et à la faim plus encore que son mentor ne l’avait craint ; mais à la dernière Pleine Lune, alors qu’elle hurlait doucement au vent sa souffrance comme sa foi, elle fut guidée par un soudain pressentiment jusqu’au bord d’un précipice. Là, elle trouva une louve en fin de gestation, tombée sur une corniche saillant du précipice. Après de longues heures de lutte, les pattes en sang, Esprit Errant avait fini par abaisser un peu en creusant la rebord du précipice juste au-dessus de la corniche, et put, en lui donnant sa propre queue à mordre, tirer du mortel piège la louve, qui sitôt tirée mis bas. Mais les efforts précédents de la femelle pour sauver sa vie du piège et sa délivrance l’avaient épuisée au-delà de toute commune mesure, et la portée était isolée, en mauvais état. Par la grâce des Anciens, Esprit Errant put prodiguer de puissants soins à la louve et ses cinq petits, puis, prenant la place qu’aurait dû tenir le père, partie en chasse. C’est donc en dépassant le délai fixé qu’Esprit Errant revint ; mais avec elle venait la mère et ses quatre petits, que les deux louves transportaient d’un fond de vallée à l’autre, en allers-retours incessants et d’autant plus longs que la mère était encore épuisée. Mais Esprit Libre savait que son élève avait réussi. Il fit accepter à la meute la présence des cinq bouches supplémentaires à nourrir, arguant à juste titre que c’était par la volonté des Anciens qu’ils étaient là.

Près de deux années s’écoulèrent, paisibles, pour la jeune Chamane, qui continuait à étudier assidûment auprès de son maître. Si elle avait repris évidemment ses habitudes de vagabondage, méritant d’autant plus son nom de naissance, elle participait cependant un peu plus à la vie de la meute, notamment la chasse. En mars 2060, peu avant ses trois ans, c’est lors de l’une de ces chasses, alors qu’elle était isolée du gros des chasseurs de sa meute, qu’elle ressentir une douloureuse piqûre à la patte arrière gauche ; puis, son esprit chavira, et elle s’effondra, endormie.



A son réveil, elle était dans une minuscule cage. Si elle n’était pas d’un tempérament bagarreur, ses inclinaisons à la liberté de l’esprit la rendait bien moins adepte encore de l’enfermement que les autres loups, et c’est avec une férocité qui paraissait sans fin qu’elle s’attaqua de toutes ses forces aux barreaux de métal ; et les rires des créatures à deux pattes qui l’observait ne la rendaient que plus furieuse encore, car si elle ne saisissait les propres, elle ne comprenait que trop bien qu’elle était sujet de moquerie. Sans qu'elle ne puisse rien y faire, les deux pattes finirent par la charger dans une grande tanière de métal, qui pouvait bouger sur une route de métal et de bois, et débuta son long voyage jusqu'à la ville d'Endroth, loin de siens.
Durant ce voyage, elle faillit à plusieurs reprises s'abandonner et se laisser mourir : elle sentait qu'elle ne verrait plus les siens, qu'elle ne saurait plus rien des paysages qui avaient bercés sa vie jusqu'ici, et elle n'entendait plus des Anciens qu'un murmure ténu.
Ce fut pourtant ce murmure qui l'empêcha de se laisser dépérir, car elle n'entendait pour l'heure qu'une injonction, si faible et résonnant pourtant en elle bien plus fortement que celle de la Vie même : "Tu dois vivre...tu n'as pas fini..."

Après près de deux semaines de voyages, où elle fut plusieurs fois endormie de force, elle se retrouva dans un nouvel environnement. D'immenses montagnes d'une étrange pierre grise et percées de petites grottes très régulièrement se dressaient autour d'un petit terrain où elle était seule, lui-même entouré d'un grillage et d'un chemin où de nombreux deux-pattes passaient sans cesse le jour en la montrant du doigt ; la nuit, rien ne bougeait, mais le ciel lui demeurait presque fermé, entre ces montagnes étranges qui le mangeait et la lumière qui venait de partout et voilait le ciel d'un halo masquant les étoiles.
Le zoo se félicita bientôt d'avoir acquis sa première louve de Mongolie, capturée à la frontière russe et nommée "Katyusha" par l'équipe chargée d'effectuer le prélèvement. Il fallait que les visiteurs comprennent bien que le loup de Mongolie, chassé longtemps par les chinois, disparaissant rapidement de Mongolie et des frontières russes, ne pouvait être sauvé de la disparition qu'en étant mis à l'abri dans des zoo et des parcs par l'être humain : grande entreprise bienveillante et éclairée de sagesse et d'humanisme.
"Continue à tenir". Cette injonction la rongeait plus encore que la nourriture infecte, l'air à l'odeur putréfiée, l'eau au goût atroce, et le vacarme insoutenable. Que lui voulait les Anciens ? Elle avait toujours crût avoir tout bien fait. La punissait-elle de quelque horrible méfait qu'elle aurait commis sans même s'en apercevoir ?

Très vite, Esprit Errant devient folle, ou à tout le moins crût le devenir. Elle tournait en rond sans cesse, et bientôt ses pattes furent ensanglantées, car le sol était moins meuble dans l'enclos que dans son pays natal, et il n'y avait que peu d'herbe, et elle ne s'arrêtait presque jamais, sinon pour quelques minutes de repos par nuit. Elle dépérissait, malgré les voix. Et, peu à peu, elle commençait à se nommer elle-même "Katyusha", ignorant ce que cela voulait dire mais ayant bien compris que les deux-pattes la désignait, elle, ainsi.

L'équipe du zoo résolut d'abattre la louve. Elle ne pouvait rester dans un tel état, et une association locale de défense des animaux commençait à se mobiliser sur son cas. Mieux valait en finir et lui abréger d'horribles souffrances, non ? C'était dommage, mais, après tout, elle n'avait été capturée qu'il y a deux mois : le public ne s'était pas encore attaché à la bête, et si la situation de cette dernière était déjà telle, il fallait faire preuve d'une compassion logique et raisonnée.
Mais au moment même où le directeur, le soigneur, le vétérinaire observaient un chasseur agréé lever son arme vers le loup, le secteur du zoo ayant été fermé au public pour la journée, des avions passèrent dans le ciel...



Elle finit par se dire que c'était enfin devenu calme. Les premières explosions l'avait au moins autant surprise que les humains, et ses réflexes de survie l'avaient sortie de son cauchemar éveillé, l'amenant à se réfugier dans la minuscule tanière modelée par la main humaine dans l'enclos. L'odeur l'avait prise à la gorge et elle avait crût étouffer, lorsqu'un brouillard peu épais mais bleuté s'était abattu sur elle. Mais elle avait juste eut l'esprit très étourdit, et elle avait envie de dormir. Mais elle sentait qu'il ne le fallait pas : les voix lui criait de fuir, de fuir aussi vite qu'elle le pourrait.
Alors, malgré la douleur à la tête et la faiblesse de ses membres, malgré le sommeil qui lui opposait un combat sans merci, elle puisa dans ses réserves insoupçonnées, celles des loups des climats les plus rudes, les loups des froides steppes sans nourriture. Un bond formidable, dont elle-même n'aurait jamais crût qu'aucun loup fut capable, la propulsa au-dessus de l'enclos. Enfin, presque : avec un cri de douleur, elle atterrit en roulant sur la route empruntée par les deux-pattes. Mais la déchirure au flanc était plus impressionnante que grave, seule la peau ayant été entaillée, bien que de belle façon ; et elle avait eut le mérite de la réveiller un peu plus. Katyusha se ramassa sur elle-même, et s'élança, ignorant les humains qui s'étaient apprêtés, quelques instants plus tôt, à l'abattre, et qui à présent dormaient.
Elle ignorait tout de l'endroit où elle se trouvait, et vers où elle allait. Les voix ne lui disaient que de fuir, et quand elle se fut un peu éloignée des montagnes étranges et des nombreuses petites collines toutes aussi bizarres qui les entouraient, les voix se turent, et elle fut seule. Elle finit par s'effondrer et s'endormir, pendant qu'au-dessus de la ville, la mort tombait.

Quand elle se réveilla, la nuit était tombée. Elle tourna la truffe vers la Lune, mais ne la reconnut pas, pointant au-dessus de là d'où elle venait. Etait-ce "sa" Lune, cette lumière ronde masquée par d'étrange volutes colorées ? C'était impossible. Plus encore que l'idée de s'éloigner simplement de la ville, c'était cette Lune étrangère qui l'amena à tourner son chemin vers le Nord. Mais vite, elle rencontra une voie de deux pattes, large, alors elle tourna à nouveau, cette fois vers le Nord-Est, refusant de s'approcher cette fois par dégoût d'eux.
La tête lui tournait et elle se sentait faible. Mettant à profit ses connaissances de chasseuse des steppes, elle se nourrit durant sa longue route de mulots et de campagnols, ainsi que de quelques écureuils, qu'elle attrapait après de longs temps d'affût.

Finalement, après plusieurs jours d'un voyage maladif, elle parvint aux contreforts des Crocs du Nord, et pour la première fois sentit l'espoir revenir en elle. Des montagnes : voilà qui était dans ses habitudes et ses connaissances. Elle se sentait heureuse à revoir ces sommets escarpés, pleins de cachettes insoupçonnées qu'elle pouvait utiliser, et où ses pattes retrouveraient un sol similaire à celui auquel elles étaient habituées.
Mais elle arriva d'abord au pied d'une vaste construction, de laquelle tombait beaucoup d'eau formant une grande rivière qui descendait vers le Sud. En s'y abreuvant, Katyusha se sentit un peu mieux : cette eau, si elle n'était pas comme chez elle, était clairement plus pure que celle de son enclos. Elle se permis même de pêcher quelques poissons s'aventurant trop près de la rive, d'un coup de croc bien placé. Un loup peut se nourrir de tout ce qu'il trouve, ce n'est pas un problème.

Enfin, elle entama l'ascension des Crocs du Nord, et s'installa quelques temps à l'embouchure de la source de la Vive, pour reprendre des forces. C'est pendant ces instants qu'elle se rendit compte qu'elle souffrait d'un autre mal que le seul fait d'avoir été captive : si elle reprenait des forces, elle était régulièrement assaillie de crises de faiblesses et de puissants maux de tête.
Et peu à peu, elle commença voir ses rêves et cauchemars même éveillée, et puis, elle ne sut plus ce qui était vrai. Ces voix, étaient-ce les Anciens qui lui parlait, comme ils l'avaient toujours fait autrefois ? Mais elle avait tellement mal à la tête...et pourquoi voyait-elle des deux-pattes au loin, mais que, lorsqu'elle s'en approchait ou s'en éloignait, ils ne bougeaient pas tout en restant toujours à la même distance d'elle ? Et ces lumières qui brillaient dans son sommeil derrière ses paupières fermées, pourquoi la tourmentaient-elle et la réveillaient-elle en pleine nuit noire dans la tanière qu'elle avait dénichait, disparaissant quand elle ouvrait les yeux ? Et ces loups, là-bas, ou ceux qu'elle entendait : étaient-ils là ? Mais comment était-il possible qu'elle voit autour d'elle, lorsqu'elle allait chasser, ceux de sa meute, mais qu'eux ne la voyait pas et ne lui répondait pas ? Etaient-ils tous des hallucinations ? Même son mentor, qu'elle aimait plus que tous les autres membres de sa meute, et qui était souvent là, marchant à ses côtés et lui répétant les leçons du passé ?



Katyusha, pendant quatre longues saisons, souffrit seule, en silence, ne sachant ce qui était vrai et ce qui était faux. Peu à peu, cependant, elle revint dans le monde réel : lors de l'hiver, elle survécut difficilement, mais resta suffisamment en prise avec la réalité pour pouvoir chasser le minimum pour sa survie.

Peu à peu, en son cœur, s'installa toutefois une ombre, en même temps que son esprit sortait des brumes, tout comme son œil droit était désormais gris et non plus de la couleur ambre caractéristique de sa meute. Si elle ne se détournait pas du Panthéon des Divinités des Loups, et qu'elle gardait sa fidélité envers Turambar, elle se mis à tourner de plus en plus de ses pensées vers Ùmarth, le priant de hâter son propre destin pour qu'elle accomplisse la volonté des Divinités puis meure elle-même. Pourtant, les voix, lorsqu'elles lui paraissaient d'origine réelle, ne lui révélaient encore aucun futur à suivre, aucune route à prendre.

Mais un soir, un pressentiment, comme celui qui s'était saisit d'elle lors de sa quête d'initiation, la fit se lever de sa grotte et sortir le museau. Mû par une volonté irrépressible, elle entama une longue course vers l'Ouest, suivant la bordure des Crocs du Nord. Pendant presque cinq heures, elle ne cessa pratiquement pas de courir à grand train, fonçant telle une flèche vers la Gorge des Montagnes.
Et quand elle arriva, enfin, elle trouva deux loups et trois chiens, qui se faisaient tous face. Par quel étrange voie du destin étaient-ils tombés truffe à truffe, tous les cinq, simultanément ? Les signes étaient là...
Les chiens pouvaient s'allier, mais ils étaient mal en point. Tandis que les deux loups étaient inférieurs en nombre, mais paraissaient en assez bonne forme. La victoire paraissait acquise aux loups, mais Katyusha s'interposa, se révélant comme Chamane aux deux sauvages, qui ne purent faire autrement que d'obéir à ses instructions et passer leur chemin. Face aux chiens, qui ne comprenaient pas la situation, Katyusha fit montre d'une glaciale sympathie, et les contraint, elle-même en meilleur état qu'eux bien que pas de beaucoup, à se coucher pendant qu'elle entreprenait de leur apporter les soins qu'elle pouvait.
Elle veilla les domestiqués échappés pendant près d'une semaine, allant elle-même chasser pour eux. Lorsque finalement, les blessures des chiens furent guéries, ils n'étaient évidemment plus du tout convaincus de devoir tuer la louve, comme leur instinct le leur dictait volontiers. Et sur ces entrefaits, Katyusha les laissa retourner à leur vie, sans se préoccuper plus d'eux.

A son retour au pied de la Source de la Vive, cinq jours plus tard, famélique, ayant dû se traîner littéralement sur le chemin avalé quelques jours plus tôt en cinq heures de course seulement, Katyusha fut saisie de violents maux de tête et d'hallucinations cauchemardesque, où elle crût revivre pleinement sa capture et son emprisonnement. Pendant deux jours, elle ne quitta pas sa caverne.
A son retour parmi les esprits vivants, elle ne conclut qu'une chose : elle n'avait pas été assaillie par ce qu'elle nommait son Mal pendant sa mission, mais sitôt revenue elle était revenue sous l'emprise de ses douleurs mentales et faiblesses physiques. Aussi, les Divinités ne pouvaient vouloir d'elle qu'une chose : qu'elle aide tout canidé qu'elle rencontrerait.
Elle parvint à reprendre à nouveau des forces, sous le soleil chaud de la fin de printemps et de la première moitié de l'été. Cela faisait plus d'un an maintenant que le Mal la rongeait, plus d'un an qu'elle s'était échappée, et bientôt un an et demi qu'elle avait été séparée des siens.



Enfin, elle se mis en route. Elle revenait au monde des vivants, même si elle n'était plus qu'une Chamane à demi folle qui errait sans but dans les terres d'Edroth. Isolée, elle survivait bien plus qu'elle ne vivait, spectre d'elle-même ; mais elle restait une Chamane, et pouvait ainsi circuler sans entrave parmi les loups, au moins, même si elle était une solitaire contrairement à leur nature profonde.
Elle voulait aider chiens et loups ; et rien, sinon les Divinités elles-mêmes ou la mort doucement apportée par Ùmarth, ne pourraient désormais la détourner de ce but. Finalement, elle était bien un esprit errant, isolé dans de sombres limbes et un abîme mental... Ses deux noms étaient bien prédestinés.

derrière l'écran

C'est quoi ton puff/pseudo ? Katyusha, Kat’
T'as quel âge ? 25 berges
Tu es arrivé ici comment ? Via Stargate Zone (forum partenaire)
Parrain/marraine : Nope


Fiche personnage :
Âge : 4 ans (née le 28/03/2057)
Sexe : femelle
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : Brume des cauchemars


Statistiques :
Attaque : 10 (+1)
Défense : 10
Vitesse : 5
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 2 Aoû - 19:23
Bienvenuuue. keur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Larme des Songes



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t55-la-chieuse-a-gueule-d-ange http://www.endrothroad.net/t1224-plume-larme-des-songes http://www.endrothroad.net/t1440-plume-larme-des-songes
Plume
Larme des Songes
Mer 2 Aoû - 21:02
Bienvenue toi =)


Fiche personnage :
Âge : 4 ans 4 mois (20 mai)
Sexe: femelle
Partenaire : Dyneos
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : Gène chien


Statistiques :
Attaque : 50 (+3)
Défense : 20 (+2)
Vitesse : 20
Bonus :
Chasse : +1
Résistance au froid : +5
Alpha : + 2 dés combat
Santé: : 2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Effervescence des Songes



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t159-solitaires-males-69#20047 http://www.endrothroad.net/t1143-fenrir-o-effervescence-des-song
Fenrir
Effervescence des Songes
Mer 2 Aoû - 21:05
Welcome ! keur


Fiche personnage :
Âge : 4 ans
Sexe: ♂
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : Palier 1
Particularité : Gène chien & Haleine du diable


Statistiques :
Attaque : 30 (+3)
Défense : 15 (+2)
Vitesse : 5
Bonus :
Chasse : +1
Résistance au froid : +5
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empereur du Temps



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t44-hige-passager-du-temps http://www.endrothroad.net/t46-hige-passager-du-temps http://www.endrothroad.net/t47-hige-passager-du-temps
Hige
Empereur du Temps
Mer 2 Aoû - 22:40
Welcome ! Superbe histoire ! Juste deux petites choses avant de pouvoir te valider :
- tu as mis à plusieurs reprises Ancêtres au lieu de Anciens
- tu dis avoir été capturé en mars et être resté 3 mois avant l'Apocalypse, hors celle ci a eu lieu en mai, donc elle est resté en captivité environs 2 mois


Fiche personnage :
Âge : 4 ans
Sexe : mâle
Partenaire : Eesia
Apprentie : Aërith
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 40 (+2)
Défense : 30 (+1)
Vitesse : 20
Bonus :
Chasse : +5
Résistance au froid : +3
Proie : Poisson & Rongeur x2
Alpha : +2 dés combat
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t1728-katyusha-la-chamane-errante-et-cinglee http://www.endrothroad.net/t1739-katyusha#38079 http://www.endrothroad.net/t1738-katyusha-la-cinglee#38076
Katyusha
Limbes Solitaires
Jeu 3 Aoû - 7:42
Merci à tous :)


Hige : les deux points sont corrigés, merci. De fait, je n'avais pas écris une seule fois "Anciens" de toute la fiche, j'ai vraiment un problème avec ça ^^'


Fiche personnage :
Âge : 4 ans (née le 28/03/2057)
Sexe : femelle
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : Brume des cauchemars


Statistiques :
Attaque : 10 (+1)
Défense : 10
Vitesse : 5
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Danse Céleste



Voir le profil de l'utilisateur

http://www.endrothroad.net/t1087-louveteaux-22#19945 http://www.endrothroad.net/t1426-taiga-danse-celeste http://www.endrothroad.net/t1427-taiga-danse-celeste
Taïga
Danse Céleste
Jeu 3 Aoû - 11:23
Félicitation ! Te voici désormais validée ! Tu trouveras à la fin de ce message une liste de liens utiles et importants. Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous. ♥
Ma gestionMon historiqueRecherche de liensTutorielDemande de RPQuestions


Fiche personnage :
Âge : 6 mois
Sexe : femelle
Mentor : Naël
Santé :
Maladie : RAS
Blessure : RAS
Particularité : RAS


Statistiques :
Attaque : 5 (+2)
Défense : 5 (+1)
Vitesse : 5
Bonus :
Chasse : +5
Résistance au froid : +3
Proie : Poisson & Rongeur x2
Malus :
Apprenti : expérience divisée par 2
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha, la Chamane errante et cinglée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Chamane du bout du monde
» Chamane Uruk
» Une âme errante [- Uryu -]
» Kataleyah Svarzia Sighild - La grande chamane (terminée)
» Shenon Gärick, Une Plume Errante.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: