Sorrow - le repos du guerrier

 :: Premier pas :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Anonymous


Invité
Invité
Lun 26 Nov 2018 - 19:38
• • •
Sorrow

Nom : Sorrow
Sexe : Mâle
Date de naissance : 13/05/2054 (8 ans)
Stérilisation : Non stérilisé
Groupe : Insoumis

PHYSIQUE ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Race : Rottweiller
Couleur du pelage : Noir et feu
Couleur des yeux : Ambré
Particularités : Rottweiller avec la queue longue

caractère

Comme son nom l’indique, Sorrow est un chien qui ne cesse de vivre dans le passé. Il sait parfaitement qu’il a tout perdu à cause des humains, mais il espère pouvoir rejoindre rapidement sa famille. Délicatement, il attend la mort. Il ne cesse de lui tendre les pattes quand elle le frôle, mais elle ne cesse de l’éviter, comme jouant avec lui. Alors la haine s’empare de lui. Il se déteste autant qu’il peut détester la vie actuelle. Cependant, il reste tout de même un ancien guerrier, un lion qu’on a gardé en cage, alors non il ne veut pas mourir. Bien sûr, il attend la Mort, mais il ne la provoquera pas pour autant. Il combattra jusqu’à ce que ses pattes lâchent. Il ne lâchera jamais, quitte à saigner, quitte à souffrir. On l’a habitué à la souffrance, à la douleur, alors il rigolerait presque quand il la côtoie. Le chien sait parfaitement que des chiens, des loups vivent près de lui, mais il refuse de les voir, les entendre ou  même les sentir. Tout simplement car il veut être tranquille, il veut se reposer. Il a protégé bien trop longtemps sa famille et elle est morte. Alors, maintenant, il considère que chaque animal, chaque loup ou chien, l’approchant est condamné à mourir. Et il en est hors de question. Sa langue n’est pas coupé, ni ses cordes vocales, alors il peut parler mais il n’en a pas envie. Il ne veut pas prononcer un mot qui refuserait ensuite de quitter l’esprit de quiconque et que donc on se souvienne de lui. Il veut seulement s’éclipser de ce monde, disparaître aussi rapidement qu’on lui a enlever sa famille. Il veut les rejoindre, tout simplement, sa seule famille. Et ne plus jamais revoir ces fameux bipèdes ... En espérant qu'ils n'aient pas le même paradis.

histoire

Difficilement ses paupières s’ouvrirent sur un monde dévasté. Mais que s’était-il passé ? Comment cela avait-il pu se produire ? Il ne comprenait pas. Il ne comprenait plus rien. Un regard à droite, un regard à gauche et un pincement au coeur le fit gémir. Il distinguait des corps, des centaines de corps dans cette cave. Des chiots étaient morts sans même connaître la lumière du jour, sa bien aimée était morte en allaitant et ses frères/sœurs étaient mort(e)s en hurlant leur haine contre l’humanité. Encore une fois, ils avaient tout détruit sans même se poser une seule question. Encore une fois, ils avaient anéanti leur vie sans même oser se questionner. La haine naissait petit à petit dans son coeur, dans son corps, tandis qu’il tentait de se lever. Un gémissement sortit de ses lèvres … Une pierre, ou plutôt un pan du plancher lui était tombé dessus sans qu’il ait comprit. Peut-être est-ce pour cela qu’il n’avait rien entendu ? Peut-être est-ce à cause de cela qu’il ne s’était rendu compte de rien ? Mais alors … Pourquoi était-il le seul survivant de ce camp de la Mort ? Pourquoi l’avait-on épargné en tuant tout sa famille ? Que voulait la Nature ? Un grognement sortit de sa gueule.

Une dernière lèche sur le visage terne de son amante et il laissa une seule, une unique, larme rouler au coin de ses yeux. Il avait tout perdu. Encore une fois à cause des hommes. Ca doit bien faire des années qu’il vivait avec eux. Il ne sait pas très bien. En fait, il ne s’en est jamais rendu compte puisqu’il n’avait vécu que dans un endroit clos, sans lumière et surtout sans âme qui vive. Tout ce qu’il pouvait se rappeler étaient les uniques fois où ils distinguaient les bipèdes. Ils envoyaient deux trois gamelles au sol, pour que les plus vieux éjectent les plus jeunes de la pitance, et prenaient quelques chiots. Personne ne les revoyait jamais. Personne ne savait où ils allaient. Les mères pleuraient, elles essayaient d’éloigner cette main diabolique, mais des bâtons les obligeaient à rester à terre. Mais lui, bizarrement. Personne ne le touchait. Peut-être car il était trop costaud, trop imposant … Ou important ? Il n’avait jamais comprit. Les seules sorties qu’il pouvait faire étaient quand ils devaient rencontrer des femelles. On lui faisait passer la porte de cette baraque sentant la viande pourrie, l’alcool et la drogue. On lui faisait prendre la voiture avec une espèce de truc lui fermant la gueule et on l’emmenait il ne sait où. Finalement, il se retrouvait dans une sorte de terrain vague, avec une chienne qui le fixait avec pitié. Elle n’avait pas le choix. Lui non plus. Alors il lui monta dessus, la féconda et le bipède lui remit la laisse. Il le jeta dans le camion et en quelques minutes, il se retrouvait à nouveau enchaîné sous le sol de cette baraque pourrie. Avec sa soi-disant famille. Son aimée était sa seule famille, ainsi que sa fille légitime.

Un énième regard autour de lui et il comprit. Il devait fuir, il devait se résoudre à tout abandonner. De toute façon, La Nature avait récupérer sa famille. Elle avait prit en son sein leurs âmes, les amenant avec tendresse au Paradis. Si Paradis existait évidemment. De toute façon, rien ne pouvait être plus satanique que la vie qu’il avait pu avoir jusqu’à présent. Les Bipèdes croyaient en Dieu, il l’avait comprit en les voyant aller dans cette espèce de bicoque avec une croix au mur. A chaque fois qu'il prenait la voiture, il voyait cette croix. Elle était face à la maison. Il ne la voyait pas longtemps, mais il comprenait très vite. Ils priaient à ce qu’ils disaient. Mais à quoi bon prier pour être bons alors qu’on tue, qu’on massacre et qu’on fait souffrir plus faibles que soi ? Il ne comprenait pas leur logique. Il regarda le piquet où il devait être enchaîné. Il était arraché du sol. Avec un hochement de tête, il n’hésita plus une seule seconde et boita jusqu’à l’escalier menant à l’extérieur. Soudain, il se stoppa, la tête penchée sur le côté. L’escalier avait disparu, il était effondré au sol et il n’y avait qu’un pan de plancher branlant qui l’emmènerait vers l’extérieur. Il regarda sa cuisse. Elle ne saignait pas, n’était pas ouverte, donc heureusement pour lui il n’était pas gravement blessé. Du moins, c’est ce qu’il espérer. Il tenta de courir quelques mètres, la douleur fut vive puis elle disparu à force des longueurs qu’il faisait. Alors, ce n’était qu’un muscle froissé ou une courbature. Ca partirait vite il en était convaincu. Et puis de toute façon, il fallait qu’il soit fort. Ce serait l’unique promesse qu’il ferait à ses proches disparus. Alors, il courut vers le fond de la cave. Là, il regarda attentivement le plancher qui tombait. Il prit appui sur ses pattes arrière et fonça vers celui-ci. Il sauta de toute ses forces, et heureusement pour lui un tapis était là. Il prit le coin de celui-ci et tira dessus avec force, tout en poussant avec ses pattes arrière. En quelques minutes, ou heures il ne savait pas, il se retrouva dans ce qui semblait être le salon. Le tapis l’avait tenu car il était coincé par une armoire.

Essoufflé, le mâle s’assit sur le sol, faisant bien attention à être loin du bord. Sa langue pendante, il regarda autour de lui. La maison ne puait plus, elle sentait la mort. Elle avait disparue en réalité. Le toit n’était plus là, ni même la porte d’entrée. Il n’était que sur un amas de pierre dorénavant. Un regard autour de lui et il distingua ses bourreaux écrasés par des meubles, ou bien le toit. Avec un aboiement de gaieté, il se remit debout. Et distingua une épaisse fumée qui avait une drôle d'odeur. Son regard se porta sur les corps. Certains étaient couchés mais pas sous un amas de débris. Alors, il comprit : cette fumée était mortelle. Rapidement, il se tapit au sol, mit rapidement une espèce de serviette sur sa tête et sortit de la maison en courant. La fumée ne transperçait jamais le tissu. Il l'avait comprit la seule fois où il avait eut le droit à être dans le salon, à ses six mois et que les bipèdes jouaient avec leur espèce de bâtons fumant, qu'ils aspirent et qu'ils recrachent. Alors il s'était mis sous une couette et la fumée ne l'avait pas atteint. Bien heureusement pour lui. La Nature s’était vengée pour lui, elle l’avait sauvé en fait. Elle ne l’avait pas épargnée, elle lui offrait une seconde chance. Sans sa famille malheureusement. Mais il faut bien des sacrifices pour être heureux, non ? Finalement, il se secoua un bon coup et partit en courant de son cauchemar. Il vivrait autre chose. Il vivrait une vie digne de son rang, digne de ce qu’il était. Il était un Rottweiller et les Rottweillers sont des chiens de combat, des chiens qu’on élevait pour survivre quoiqu’il arrive. Il prouverait qu’il y arriverait. Il prouverait à sa famille que la Nature a bien fait de l’épargner. Et finalement, quand il les rejoindra là haut, ils pourront être fiers de lui. Ils pourront enfin vivre une vie heureuse. Avec un dernier regard en arrière, il s’éclipsa derrière une voiture renversée. Et plus jamais la ville détruite ne revit ne serait-ce que la silhouette de ce mâle noir et feu. De ce mâle qui a tout perdu et qui vengera sa famille.

Cela fait bien deux ans qu’il vit une vie de chien sauvage maintenant. Il adore cette vie. Plus d’espèce de truc fermant sa gueule, plus de laisse l’enchaînant au sol, plus de haine à vivre, plus de reproduction forcée. Malheureusement cette vie allait changer. Les Bipèdes étaient revenus. Son cauchemar allait de nouveau revenir, il allait de nouveau devoir tuer ou vivre un enfer. C’est pourquoi il ne cesse de se terrer, de se cacher. Il ne veut plus se montrer. Oh bien sûr, il tuerait s’il y avait besoin, mais pour le moment la grotte est bien mieux. Et puis, il se faisait vieux maintenant. Ses rhumatismes le faisaient souffrir en hiver et sa vue changeait. Huit ans ce n’est pas vieux, je suis d’accord, mais pour un chien ayant vécu dans un lieu sombre, la vue disparaît rapidement à cause de la lumière. Alors oui, que personne ne le trouve. Le guerrier voulait se reposer. Il voulait rejoindre sa famille tranquillement. Bien sûr, il savait que les chiens et les loups combattaient pour survivre, mais il voulait être en dehors de cela. Réellement. Laissez-moi en paix.

derrière l'écran

C'est quoi ton puff/pseudo Sereine.
T'as quel âge 26 ans
Tu es arrivé ici comment Je connaissais le forum de nom ~
Parrain/marraine : No one
Feuille du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité
Invité
Lun 26 Nov 2018 - 19:40
• • •
Bienvenue toi ! Un rottweiler ça fait plaisir à voir, magnifique race de chien au passage =)
Feuille du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité
Invité
Lun 26 Nov 2018 - 20:13
• • •
Bienvenue ! Alors j'ai plusieurs questions concernant ton histoire : tu dis que ton personnage sait que les bipèdes croient en Dieux car il les a vu aller à l'Eglise si j'ai bien compris, sauf que tu dis aussi qu'il ne sort que pour aller saillir des femelles, n'y a-t-il pas une incohérence ici ?
Aussi, je suppose que la maison a été frappé par un obus sauf qu'il y a des gaz dans ses obus et donc il devrait y en avoir dans la maison où ton personnage se trouve. Si tu ne veux pas qu'il ait les effets des gaz, tu peux expliquer comment il évite ceux-ci (exposition courte etc).
Dans ton caractère tu dis qu'il souhaite les rejoindre et comme tu ne précises pas on dirait que tu parles des bipèdes.
Je te laisse changer tout ça, le reste me paraît bon !
Feuille du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité
Invité
Lun 26 Nov 2018 - 20:36
• • •
Merci tout le monde !
Voilà c'est modifié Zero ^^'
Feuille du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité
Invité
Lun 26 Nov 2018 - 20:49
• • •
bienvenue à toi !
le pépère est magnifique. keur
Feuille du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité
Invité
Lun 26 Nov 2018 - 20:55
• • •
Merci Malkia (:
Feuille du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité
Invité
Lun 26 Nov 2018 - 21:00
• • •
Félicitations ! Te voici désormais validé ! Tu trouveras à la fin de ce message une liste de liens utiles et importants. Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous. ♥️
Ma gestionMon historiqueRecherche de liensTutorielDemande de RPQuestions
Feuille du personnage
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
• • •
Feuille du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow - le repos du guerrier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Thornac, le Nain guerrier
» Le Retour du Guerrier
» Ohiro Maïtera [Guerrier]
» Requiem du Guerrier [Ombre]
» Sarkhan Vol, le Guerrier Forgeron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: